• Midi Olympique
  • Invitation à rejoindre notre communauté d'amateur de vin sur facebook :
  • Paul Boisset associé de la première heure de Montgros et demi de mêlée d'Aurillac (Pro D2) fait parler de lui dans le Midol
  • Présentation de notre associé Arnaud Marchois
  • Présentation de notre associé Claude Oréja

Rugby, News par Le Rugbynistère

Bouton d'inscription  la newsletter

Activité au mois de septembre dans les vignes et dans le chai  !

Les pluies abondantes d'hiver ont été bénéfiques pour les réserves hydriques. Les premières chaleurs faisant leur apparition, l'oïdium (champignon porteur de maladies qui atteint un grand nombre de végétaux) a pointé le bout de son nez. Nous avons donc mis les machines à dos afin de sulfater la vigne. Ceci en commençant par les carignans, les aramons, les grenaches et en finissant sur le cinsault, syrah, et enfin mourvèdre (cépages tardifs).
Le vent étant de la partie, nous devons faire avec et profiter des accalmies pour pouvoir travailler.

En cave, les mises en bouteilles sont terminées et l'entonnage du millésime 2012 va pouvoir se substituer au 2011..
 

Après l'effort, le réconfort !

Après avoir taillé dans les vignes quoi de mieux qu'un bon repas accompagné d'un bon vin? Ce n'est pas Jean-Luc et Ludovic qui dirons le contraire !
En premier plan, la vigne d'un voisin. En second plan, la notre ;
selon-vous laquelle travaille sans produits chimiques ?
 
 
La vigne
 

 
La vigne se repose. La sève redescend puiser l'énergie du prochain millésime.
C'est la période idéale pour redresser les tuteurs des vignes, nettoyer les alentours des parcelles et  couper le bois qui concurrence les ceps.
 
Les premiers coups de ciseaux de la taille ont été donnés après les premiers grands froids.
Nous commençons par les cépages tardifs en maturité (mourvedre et carignan) afin de favoriser une maturité plus précoce.
 
La taille est un travail complexe qui exige un sens de l'observation car un bon tailleur ne taille pas deux ceps de la même façon   : l'exposition au vent, la charge que peut supporter le cep, l'enseignement des bois morts et le sens du bois qui sont autant de critères qui influencent les coups de ciseaux.

La Cave
 
 
En cave, les vinifications sont terminés et nous avons entonné le millésime 2012. Le millésime 2011 est en cours d' assemblage avant la mise en bouteilles qui aura lieu au cours du premier semestr
e.
 
 Les vendanges, c'est fini!
 
 
Jeudi 27 septembre, 17h, le dernier coup de ciseau pour le Domaine Montgros.
 
En cave, le Cinsault vinifié en rouge a su préserver sa finesse tout en prenant du volume.
La Syrah vinifiée dans une cuve thermo-régulée de 50 hecto, possède une superbe matière et des arômes intenses. Nous prolongeons la cuvaison afin d’en tirer la quintessence.
Le Grenache après avoir été superbe est dans une phase ou il est replié sur lui-même. Il faut lui laisser le temps pour qu’il revienne…
 
 
Le Carignan, après avoir eu une pointe astringente en fin de bouche est bien revenu, ceci grâce à des remontages bien dosés.
 
Nous avons également rentré deux demi-muids de 600 litres. Pour rendre hommage à nos 2 associés Didier Camberabero  et Olivier Magne nous les avons personnalisé à leurs noms.
                   
 
Après avoir vendangé et trié les raisins dans les vignes, nous avons à nouveau trié sur la table la vendange.  Ensuite, les raisins ont directement été versé dans les 2 muids. Didier Camberabero et sa femme, Véronique, ont tenu à être parmi nous pour l’occasion : Véronique triait les raisins pendant que Didier les foulait !
 
Globalement, pour le millésime 2012, nous allons prolonger la cuvaison. Nous pourrons ainsi harmoniser, ’arrondir et  prendre du volume sur les jus.
Les vendanges, c'est parti!
 
 
Mardi 11 septembre, 7h30 : Premier coup de ciseaux pour le Millésime 2012.
 
 
C'est un millésime de vignerons. En effet, la pression de la maladie a été plus forte cette année. Nous avons réussi à protéger la récolte tout en respectant la plante et le sol. Le soufre et le cuivre  ont réussi à préserver un état sanitaire de bonne qualité. Une vendange manuelle accompagnée d'un tri selectif semble encore plus nécessaire que d'habitude cette année. L'été a été très sec. Nos vignes âgées possédant un enracinement profond ont été préservées du stress hydrique. Pour les domaines possédant des vignes jeunes avec des rendements importants la sauce n'est pas la même, même si un orage nous a apporté 55 mm d'eau il y a 8 jours...
 
Nous commençons à vendanger le Cinsault, cépage dédié à la cuvée "Producteur de plaisir"  rosé . La première dégustation du jus est plus que satisfaisante.

Activité au mois de décembre dans les vignes et dans le chai  !

Les vendanges sont finies et la dernière presse a eu lieu le 24 octobre.

Nous avons eu la chance de pouvoir vendanger entre les pluies et de finir avant un épisode froid et pluvieux qui aurait mis en péril la qualité du vin. Quand le froid arrive la souche non seulement arrête de nourrir le raisin mais en plus elle risque de reprendre ce qu'elle a donné.

Les jus sont prometteurs, l'équilibre est intérressant et la qualité olfactive est présente. Nous n'avons pas cherché à extraire une puissance artificielle qui aurait engendré un risque de note végétale et de tanins astringents car le millésime ne le permet pas. Nous avons recherché la finesse.

Les volumes sont très faibles. Certes, quelques baies triées à la main (oïdium comme sur vos tomates) ont fait baissé les rendements mais la faiblesse des rendements est en grosse partie dûe à de la coulure sur le grenache (baies de raisins non sorties après floraison).

Maintenant le travail d'élevage commence avec un entonnage précoce afin que la fermentation malolactique (transformation des acides instables en stables) puisse se faire en bois ce qui est gage de qualité.

Les pluies abondantes d'hiver ont été bénéfiques pour les réserves hydriques. Les premières chaleurs faisant leur apparition, l'oïdium (champignon porteur de maladies qui atteint un grand nombre de végétaux) a pointé le bout de son nez. Nous avons donc mis les machines à dos afin de sulfater la vigne. Ceci en commençant par les carignans, les aramons, les grenaches et en finissant sur le cinsault, syrah, et enfin mourvèdre (cépages tardifs). 

Le vent étant de la partie, nous devons faire avec et profiter des accalmies pour pouvoir travailler.

En cave, les mises en bouteilles sont terminées et l'entonnage du millésime 2012 va pouvoir se substituer au 2011...


Le début d'année est propice à la taille des vignes. C'est le premier geste qui va déterminer la qualité de la prochaine vendange. Nous commençons par les cépages à maturité tardive afin de favoriser une vendange plus précoce avec un risque de pluie moindre (mourvèdre) ensuite nous enchainons sur la syrah de la tourelle que les sangliers affectionnent temps. En la taillant tôt, nous espérons donner  moins de temps aux cochons pour se servir...

En cave, nous terminons les assemblages de 2012 en vue de la mis en bouteilles.

Le millésime 2013 à fini de fermenter, il se bonifie en cuve ou en barrique à l'abris de notre cave.

Activités au mois de janvier dans les vignes et dans le chai !

Activités au mois de mars dans les vignes et dans le chai !

Le manque de gel, cet hiver, nous inquiète quelque peu. Le climat très doux entraîne un risque de débourrement précoce de la vigne. Nous sommes donc contraints de finir la taille au plus tôt (il nous reste 2.7 ha à tailler).
En cave, nous avons réalisé des pré-assemblages du millésime 2013. Caractéristiques communes : salinité en attaque en bouche et fraîcheur en fin de bouche.
Les rendements faibles (moins de 20 hectos par hectare) sont identiques à 2012.


 

Acitivités au mois d'avril dans les vignes et dans le chais !

L'hiver, très doux, nous a permis de tailler dans des conditions climatiques très agréables. Cependant, le printemps est précoce et nous a contraint à accélérer la taille afin de finir avant que les premiers bourgeons ne naissent.

La taille finie, nous attaquons les amendements. Nous avons, à partir d'une analyse de sol complète pour chaque parcelle, fait faire des amendements spécifiques pour chacune d'entre elles. L'idée est que nous ne cherchons pas à apporter de l'engrais mais à équilibrer les sols afin que ceux-ci nourrissent mieux nos ceps.

L'amendement se fait à la main, sur les parcelles en gobelet, et au tracteur pour les vignes sur fils.

En parallèle, nous broyons les sarments issus de la taille afin qu'ils apportent de la matière organique supplémentaire.

Dans les chais, nous préparons activement la mise en bouteilles, et entonnons le millésime 2013 qui assure la continuité de 2012 dans les barriques.

Activités au mois de septembre dans les vignes et au chai

Ce lundi 8 septembre 2014, les vendanges ont démarrées sur le Domaine Montgros, AOC Faugères. Les parcelles du Puech Haut et la parcelle Montgros, plantées en Syrah ont été vendangées. La météo a bien tenté de nous destabiliser mais la pluie qui est tombée en fin de journée n'a pas eu d'impact ni sur la vendange, ni sur les vendangeurs.
Les niveaux de maturités souhaités ont été atteints et c’est dans la bonne humeur que nous avons pu récolter des raisins sains dont on ne doute pas du potentiel en vinification. C'est un beau millésime qui s'annonce ! Les raisins ont l'acidité naturelle qui assure la colonne vertébrale des bons vins en apportant une touche de fraîcheur.

 

 Pour accompagner le travail de nos deux vignerons, Sybil Baldassare et Alexandre Durand,  certains associés sont venus s’essayer à l’exercice des vendanges. Parmi eux, Claude  Oreja, qui malgré la pluie tombée en fin d’après-midi a su garder le sourire dans l’effort.






Nous attaquons dans les heures qui viennent les vendanges des parcelles de Cinsault, cépage plus aérien qui constitue la base de la fameuse cuvée "Producteur de plaisir".

  









Le 18 septembre 2014
Un petit point météo s'impose.

Météo France a placé le département de l'Hérault en alerte orange pour « fortes pluies d'orage » jusqu'à demain matin. Et effectivement il pleut, nous observons un régime d'averses assez soutenu. On a pu enregistrer environ 50mm d'eau entre hier et aujourd'hui. Beaucoup d'eau donc, mais le travail se poursuit dans les vignes et au chai sans dommages pour le moment.

Nous avons pu ramasser les raisins mûrs et les parcelles qu'il reste a vendanger le sont par choix. L'idée étant toujours d'attendre la maturité la plus complète, les raisins étant sains et ayant une pellicule suffisamment épaisse nous n'avons aucune crainte de la pluie.

De plus, le Domaine Montgros est entre de bonnes mains, nos vendangeurs sont volontaires et consciencieux. L'avantage de travailler en vendanges manuelles et non mécaniques c'est que l'on pourra rentrer dans les vignes pour poursuivre le travail comme prévu.

Fin des vendanges et début des vinifications

Les vendanges 2014 sur le Domaine Montgros se sont achevées la semaine dernière et nous allons pouvoir nous concentrer entièrement aux vinifications. Premières observations : les raisins rentrés cette années sont sains et ont acquis la maturité nécessaire pour nous permettre d'espérer un bon cru.

Sous l'impulsion de nos vignerons, Sybil et Alexandre, les fermentations lancées en levures indigènes, c'est à dire sans intrants chimiques, se déroulent bien. Nous n'avons noté aucun arrêt de fermentation.




Les prochaines étapes sont donc le décuvage puis le pressurage. Nous prêtons une attention particulière au bon déroulement de ces opérations qui devraient intervenir dans le courant de la semaine.

A suivre donc...


Premier décuvage



Ce week-end, comme prévu, l'activité au chai du Domaine Montgros était concentré sur le premier décuvage des vendanges de cinsault. Nous avons donc ouvert les vannes pour recueillir le jus de goutte. Puis nous avons récupéré et transporté le marc dans des caisses jusqu'au pressoir afin de récolter le jus de presse. Le pressoir que nous utilisons est un pressoir vertical manuel. Il permet un pressurage homogène et en douceur pour un meilleur résultat. 
La dégustation des jus de goutte et des jus de presse a montré une belle qualité. Leur assemblage est donc envisagé pour obtenir un vin équilibré. 



       



                                      


Quand les vignes viennent à vous ! Les rendez-vous de Terra Hominis

Comme vous le savez, Terra Hominis s'est lancée dans une tournée à travers la France pour venir à la rencontre de ses associés et de ses futurs associés. La première soirée a eu lieu à Paris mardi dernier où nous avons été accueilli chaleureusement par Arthur dans son restaurant, bar à vin, le Trois-Quart. Merci à lui pour son esprit, sa gentillesse et sa cuisine !

                                         

Cette soirée a rassemblé une quarantaine de nos associés et leurs amis! Un grand plaisir de les retrouver et de pouvoir déguster avec eux le dernier millésime ainsi que des échantillons de vins en cours de vinification. Une excellente manière de comprendre comment est fait un vin et prendre la mesure des évolutions de celui-ci.

Le succès de cette première soirée est prometteur pour la suite ! Et la suite c'est bientôt! Toulousains prenez vos agendas, on débarque mardi prochain!!!! (28 octobre 2014)

Retrouvez toutes les informations sur la tournée de Terra Hominis et inscrivez-vous au rendez-vous près de chez vous !

Chers associés !
Toujours en chemin à la rencontre de nos associés et de leurs amis, Terra Hominis a posé ses valises le week-end dernier au Salon des vins et des produits de Terroirs de Rouen. Trois jours de discussions passionnées autour de notre passion commune de la vigne et du vin, trois jours de rencontres enrichissantes ! Merci à nos associés qui sont venus et qui ont joué le jeu de présenter eux mêmes les vins de nos vignobles ! Un exercice intéressant et surtout une belle manière de partager des savoir faire, des connaissances et des envies. Libérons la parole autour du vin !

Prochaine étape : Montpellier !!! le 18 novembre !!!! On vous attend nombreux !

Inscription ici !