• Midi Olympique
  • Invitation à rejoindre notre communauté d'amateur de vin sur facebook :
  • Paul Boisset associé de la première heure de Montgros et demi de mêlée d'Aurillac (Pro D2) fait parler de lui dans le Midol
  • Présentation de notre associé Arnaud Marchois
  • Présentation de notre associé Claude Oréja

Rugby, News par Le Rugbynistère

Bouton d'inscription  la newsletter

Cette année encore, nous avons un bilan phytosanitaire vierge de tous résidus !

Nous avons mis à l'analyse en laboratoire l'une de nos bouteilles de 2011 afin de savoir si nous avons des résidus de produits phytosanitaires.
 
Résultat : sur plus de 100 résidus autorisés dans le vin, nous n'avons aucune trace !

Moralité : l'utilisation de produits "bio" associés à une pulvérisation le plus souvent à la main (grosse pénibilité) s'avèrent efficaces dans les vignes. Dans le chai notre philosophie, qui consiste à accompagner le vin et non à le dominer avec des produits œnologiques, s'avère également efficace.

En plus d'avoir des vins de qualité avec une authenticité forte, nous avons des vins sains.
L'équilibre de l'environnement est pour nous une priorité.



Afin de le préserver en vue de le transmettre à  nos enfants plus tard, nous travallons selon le cahier des charges des vins bio.
Cette démarche nous permettra de tirer la quintessence de notre terroir et d'assurer une durée de vie importante à nos ceps.


Nous avons acheté une parcelle en jachère (voir vidéo) de façon à ce qu'elle puisse un jour accueillir nos ceps. Nous allons pour l'instant l'amender pour qu'elle soit prête le jour où l'une de nos parcelles nous paraîtra fatiguée.



Nous allons privilégier le travail à la main et au chenillard afin de ne pas tasser le sol,ce qui permettra de l'aérer et, par conséquent, de favoriser sa vie.


Nos rendements de production seront forcément faibles. En effet, ayant un terroir pauvre, ne mettant pas de chimie, ne cherchant pas à épuiser la plante avec des charges importantes, nous allons produire au maximum 60 % des volumes autorisés.

 
Nous allons labourer en partie au chenillard afin de pouvoir croiser le labour et ainsi faire un désherbage naturel.


Le chenillard à pour avantage supplémentaire d'avoir une repartition du poids au sol meilleur que celle d'un tracteur ce qui permet de moins tasser le sol.



 

Labour au cheval afin de réaliser un labour de précision, de ne pas tasser le sol et de préserver les ceps les plus anciens.

Alternative content

Get Adobe Flash player

/docs/videocheval.flv

Bilan Phytosanitaire 2013

Bilan Phytosanitaire 2012